CNRS Archéorient

Archéorient, CNRS, Jacques Cauvin,

Si Jalès tutoie l’histoire, depuis sa création par les Templiers au temps des Croisades jusqu’aux soubresauts de la période révolutionnaire entre 1790 et 1792, c’est près de 10 000 ans avant notre ère qu’il faut remonter pour comprendre le travail des préhistoriens qui, en 1984, ont installé leur laboratoire dans la commanderie.

Un centre de recherches CNRS à la commanderie de Jalès :

La commanderie templière de Jalès abrite une antenne du CNRS, rattachée au Laboratoire Archéorient de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée à Lyon. Cette unité mixte de recherches, l’antenne de Jalès est spécialisée dans l’étude du Proche-Orient ancien, sur une période chronologique allant de la fin du paléolithique au début de la période antique. Les thématiques du laboratoire prennent en compte autant les sociétés que l’environnement dans lequel elles ont évoluées. Archéorient compte une quarantaine de statutaires du CNRS et de l’Université Lumière Lyon2, autant de chercheurs associés et une trentaine de doctorants : archéologues, géographes, géomorphologues, géophysiciens, anthropologues, archéobotanistes, archéozoologues, céramologues, philologues…

Carte du terrain d’Archéorient

Interdisciplinaires, les recherches sont fondées sur des missions de terrain et portent sur une vaste aire géographique à l’est et autour de la Méditerranée, où sont apparus tout à tour l’agriculture et l’élevage, les villes, l’écriture, et les premiers états.

Expérimentation cunéiforme

Les travaux du CNRS se développent à Jalès depuis 1985, lorsque Jacques Cauvin, préhistorien, y fonde une équipe de recherches spécialisée sur la néolithisation au Proche-Orient. Depuis la fin des années 2000, les activités de l’antenne se diversifient, et fonctionnent en synergie avec la maison de Lyon. On y trouve des équipements dédiés à différentes disciplines, plusieurs collections de référence (zoologie, botanique, malacologie, sédimentologie)

Ostéotèque

et une réserve archéologique

Tamisage de sédiments

sous la responsabilité de la mission permanente El Kowm-Mureybet (Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères). Les espaces extérieurs de la commanderie permettent de procéder à l’expérimentation archéologique, dont la taille de silex,

Taille de silex

ou du développement méthodologique, en prospection géophysique

Géophysique

et en géomatique notamment. Une douzaine de sessions de formation ont par ailleurs lieu chaque année à Jalès. Un petit hébergement facilite l’accueil des chercheurs et des étudiants, français ou étrangers, qui séjournent au laboratoire pour des durées variables dans le cadre de leurs recherches, stages, ou séminaires.

06_releve-terrain 07_relevé-archi 10_topographie Archéologie du bâti Archeozoologie Croquis stages architecture Reste Jardin tinctorial
Revenir en haut